Articles

Articles

semi daonil

  • La guerre de Sécession (partie XV) : Fredericksburg, Stones River et le feu à l’arrière (fin 1862) - Rappel : Après la terrible bataille des Sept-Jours, Lee chercha à pousser son avantage sur le front oriental. Il savait Washington à portée de main. Connaissant le tempérament du général McClellan qui lui faisait face, Lee décida de le laisser sur ses arrières pour concentrer ses efforts sur le général Pope. La seconde bataille de Manassas (28-30 août 1862) lui donna raison : les généraux confédérés Jackson et Longstreet firent reculer Pope malgré l’infériorité numérique. Le Président Lincoln, dépité, limogea Pope et...

    paxlovid side cost assembled Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie XIV) : de Manassas à Antietam (août-septembre 1862) - Rappel : Durant la guerre de Sécession, la médecine n’avait pas encore connu la révolution bactériologique. De ce fait, la mortalité chez les soldats malades ou blessés était nettement plus élevée qu’aujourd’hui, bien que nettement moins élevée que celle du début du XIXe siècle. L’Union bénéficia du travail remarquable de Hammond et Letterman qui firent beaucoup pour prendre efficacement en charge les blessés sur le champ de bataille. Des deux côtés, des infirmières se révélèrent talentueuses pour soigner les hommes. Certaines...

    how much is paxlovid in australia Sōka Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie XIII) : médecine, conscription, esclavage et guerre à l’Ouest (1862). - Rappel : Durant toute la guerre, les belligérants eurent à faire face au besoin en soldats et en financements. Ces questions se posèrent surtout fin 1861 et début 1862, lorsque Washington et Richmond se rendirent compte que la guerre ne serait pas brève. L’Union se finança avec des emprunts aux banques et un impôt sur le revenu assez efficace tout en parvenant à juguler l’inflation. La Confédération, pour sa part, usa bien plus de la planche à billets et souffrit d’une...

    paxlovid prescription example Masumbwe Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie XII) : conscription, finances et bataille des Sept-Jours. - Rappel : Le général Buell autorisa enfin, début 1862, le général Grant et le contre-amiral Foote à agir sur les fleuves Tennessee et Cumberland, faiblement défendus par les Confédérés. Les Fédéraux déferlèrent sur le fort Henry, à moitié en ruine. Ils marchèrent ensuite sur le fort Donelson qui offrit une plus vive résistance. Sur le front Ouest, cette percée fédérale coupait en deux les forces confédérées. Le général Johnston se décida à agir et porta son coup le plus sévère sur...

    paxlovid buy Camaquã Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie XI) : front Ouest mouvant, front Est stagnant (janvier – mai 1862) - Rappel : Dès le début de la guerre, l’Union imposa un blocus maritime aux Etats Confédérés. Cette ceinture de navires s’étoffa au fil du temps jusqu’à asphyxier les Confédérés. Ce blocus était opposable aux pays neutres, entrainant une reconnaissance de facto de la belligérance des Etats Confédérés. Pourtant, Lincoln ne voulait pas reconnaitre en ces Etats Confédérés un belligérant, ce qui leur aurait conféré le statut d’Etat et les droits qui vont avec. Le paradoxe n’existait pas que du côté de...

    https://cyclestreets.org/93522-paxlovid-cost-in-us-40601/ Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie X) : guerre navale, blocus et droit international - Rappel : Lincoln et Davis furent tous deux poussés à mener une guerre offensive par leur peuple. Lincoln devait gagner, Davis devait éviter de perdre. Ce fait aurait dû donner un avantage aux Confédérés ; mais les Etats Confédérés refusaient de perdre le moindre terrain, craignant des révoltes des esclaves. Ainsi, Davis ne put mener une guerre d’usure et dut tout défendre, ce qui revenait à ne rien défendre. Les forces confédérées furent dispersées, la défense inefficace car peu profonde. Tout ceci...

    Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie IX) : Bull Run / Manassas et Wilson’s Creek (été 1861) - Rappel : d’un côté comme de l’autre, l’esclavage ne fut pas brandi comme un objectif de guerre dès le début du conflit, que ce soit pour l’abolir ou le préserver. Les soldats sudistes – rarement possesseurs d’esclaves – combattaient surtout parce que les nordistes les attaquaient. Aucun des camps n’était prêt pour la guerre. Des deux côtés, on manquait d’officiers expérimentés, d’un programme de mobilisation, d’une stratégie, de cartes topographiques, d’état-major et on ne disposait que d’un matériel dépassé. Le Nord...

    Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie VIII) : industrie, marine et armée de terre - Rappel :  Immédiatement après l’attaque confédérée sur le fort Sumter, le président de l’Union, Lincoln, mobilisa. Les états limitrophes du Sud septentrional considérèrent que ce dernier acte enclenchait la guerre et non l’assaut ordonnée par le président de la Confédération, Jefferson Davis, sur le fort Sumter. La guerre venait véritablement de débuter et pour les deux camps, il s’agissait de convaincre les états limitrophes indécis. La Virginie, état d’une importance capitale, se décida en faveur de la Confédération. La seule Virginie...

    Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie VII) : début des hostilités et seconde vague de sécessions (1861) - Rappel : la sécession du Sud fut préventive, c’est-à-dire que les sudistes jugèrent Lincoln avant même qu’il n’entre en fonction. Les sudistes modérés furent pris de court : la majorité des sudistes étaient des unionistes conditionnels. En d’autres termes, ils auraient préféré rester dans l’Union et ne la quitter qu’à condition que la politique de Lincoln ne leur devienne insupportable. Cela expliquait l’une des craintes des sécessionnistes en 1861 : la tendance majoritaire n’était pas strictement sécessionniste. Pour les sécessionnistes, il s’agissait désormais...

    Lire la suite Lire la suite

  • La guerre de Sécession (partie VI) : de la sécession à la guerre (janvier – avril 1861) - Rappel : En 1857, une crise économique toucha tout le système financier américain dans les états du nord. Le Sud y resta assez insensible, grâce à l’exportation de coton. Le « Roi Coton », comme souvent, permettait au Sud d’éviter les récessions que le Nord subissait. Cette observation donnait de l’assurance aux sudistes sécessionistes. La crise, pourtant, fut rapidement surmontée. En 1858, Abraham Lincoln, républicain, affronta Stephen Douglas, démocrate du Nord, dans des joutes verbales pour devenir sénateur de l’Illinois. Douglas l’emporta finalement,...

    Lire la suite Lire la suite