Archives de
Auteur/autrice : Virgile

La guerre de Crimée (partie II) : vers la guerre (1853)

La guerre de Crimée (partie II) : vers la guerre (1853)

mutteringly glyset tablets Rappel : Depuis Charlemagne (vers 800), la puissance franque puis française fut reconnue par les Musulmans comme celle à qui incombait la tâche de protéger les lieux saints et les chrétiens d’Orient. Cette tradition fut perpétuée par les croisades puis la signature des Capitulations de 1535 entre François Ier et Soliman le Magnifique. L’Empire ottoman renouvela à plusieurs reprises cette prérogative française. Avec le temps, la France en vint à ne protéger plus que les catholiques. Après la chute de Constantinople…

http://www.lovell.life/11-cat/casino_37.html Lire la suite Lire la suite

La guerre de Crimée (partie I) : l’affaire des Lieux saints (1850-1853)

La guerre de Crimée (partie I) : l’affaire des Lieux saints (1850-1853)

buy prednisolone 5mg online Cherthala Au milieu du XIXe siècle, un subtil équilibre régnait en Europe. La France, vaincue en 1815, s’était relevée mais était toujours relativement isolée ; l’Autriche, fragilisée par le Printemps des peuples en 1848, perdait lentement du terrain face à une Prusse qui tendait à prendre sa place de leader des terres allemandes ; l’Empire ottoman était pleinement engagé sur le sentier de la ruine et s’écrasait toujours davantage devant son puissant voisin russe. Un voisin, du reste, dont les ambitions vers la…

Touba doxycycline hyclate 100mg coupon Lire la suite Lire la suite

Brièvement : la Carthage antique (814-146 av. J-C)

Brièvement : la Carthage antique (814-146 av. J-C)

rng roulette scarce Descendante directe de la Phénicie, Carthage avait dès le départ pour vocation la sauvegarde des routes commerciales phéniciennes en Méditerranée. Pendant occidental de Tyr, Carthage était destinée à devenir une puissance maritime et commerciale. Le déclin progressif de la cité mère orientale, constamment soumise à de nouvelles puissances (Assyriens, Babyloniens, Perses achéménides) poussa la cité fille à s’élever. Les relations phénico-puniques n’en demeurèrent pas moins excellentes. Carthage, fondée à la fin du IXe siècle, entama une expansion territoriale au VIe…

http://hipreed.com/52876-metformin-500-mg-price-walmart-canada-29800/ Lire la suite Lire la suite

Carthage antique (partie XVII) : la Troisième Guerre punique et la chute de la Carthage antique (202-146 av. J-C)

Carthage antique (partie XVII) : la Troisième Guerre punique et la chute de la Carthage antique (202-146 av. J-C)

60 free spins Mogi-Gaucu Rappel : Après le tournant de Métaure en 207* et en parallèle de la défaite de Magon Barca lors de la bataille d’Insubrie dans le nord de l’Italie, Scipion débutait sa campagne en Afrique. Le proconsul débarqua au Cap Bon, assiégea Utique, alliée de Carthage et affronta les Punico-numides par deux fois en 203. Asdrubal ben Gisco et Syphax furent vaincus une première fois par la ruse, leurs campements partant en fumée, comme leur armée ; puis une seconde fois lors de…

Lire la suite Lire la suite

Carthage antique (partie XVI) : la campagne d’Afrique et la fin de la Deuxième Guerre punique (204-202)

Carthage antique (partie XVI) : la campagne d’Afrique et la fin de la Deuxième Guerre punique (204-202)

Rappel : Asdrubal Barca, qui avait déjoué la surveillance de Scipion en Ibérie pour rejoindre avec une armée son frère Hannibal en Italie, fut plus rapide que prévu. Il traversa la Gaule en deux mois seulement, là où son frère avait mis six mois. Les Romains interceptèrent un messager qu’il envoya à Hannibal pour le prévenir de son arrivée. Rome put ainsi, sur l’initiative normalement illégale du consul Néron, fixer Hannibal au sud tout en portant la majorité de ses forces…

Lire la suite Lire la suite